++++ COUP2CRAMPON ++++


Les Boulogne Boys dissous
avril 18, 2008, 7:58
Filed under: Tribunal | Étiquettes: , , , , , , , , , , , ,

Les Boulognes Boys disparaissent après 23 ans d’existence. La Ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a décidé de dissoudre cette association de supporters du Paris SG après l’affaire de la banderole anti-ch’tis lors de la finale de la Coupe de la Ligue.

C’était dans l’air depuis plusieurs jours, c’est désormais officiel : les Boulogne Boys disparaissent du paysage footballistique et surtout parisien. L’annonce de cette dissolution a été faite ce jeudi par la Ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, lors d’un point presse Place Beauvau à Paris. Cette décision intervient au lendemain de la réunion de la commission nationale consultative de prévention des violences lors des manifestations sportives, saisie par la Ministre le 4 avril dernier. Une réunion au cours de laquelle la commission, présidée par le conseiller d’Etat Pierre Bordry, a examiné diverses affaires dans lesquelles les Boys sont suspectés d’être impliqués. Parmi elles, la fameuse banderole insultante du Stade de France ( «Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch’tis») déployée lors de la finale de la Coupe de la Ligue opposant le PSG à Lens le 29 mars dernier.

Plusieurs auteurs présumés de cette bannière, arrêtés quelques jours plus tard et mis en examen, étaient affiliés au Boulogne Boys. Ajoutez à cela le fait que la banderole a été confectionnée dans le local de ce groupe de supporters au Parc des Princes mais également le caractère récidiviste de cette faction connue pour son passé trouble et vous obtenez tous les éléments tangibles pour donner un avis favorable à la dissolution. Désireuse de frapper fort et d’éradiquer le fléau qu’est la violence dans les stades, Madame Alliot-Marie a donc signé le décret avant de la transmettre au Premier Ministre. La Ministre a également annoncé la dissolution du groupe Faction Metz, mis en cause dans l’affaire Ouaddou lors du match Metz-Valenciennes en février dernier et dans quelques incidents ayant émaillé la rencontre Lyon-Metz.

Le problème reste le même

Reste que cette décision de dissoudre un des clubs de supporters historiques du PSG (l’association avait été créée en 1985) ne résoudra pas le problème de la violence au Parc des Princes. Loin de là. D’une part, car les Boys ne constituent qu’une partie – quelques milliers de personnes – du Kop de Boulogne où figurent également les Gavroches et des indépendants, bien plus radicaux et violents. D’autre part, car cette dissolution n’empêchera pas ces supporters de venir au stade à titre individuel. Un éparpillement de présumés fauteurs de troubles qui pourrait poser encore plus de soucis. La police et le club se retrouveront fort démunis sans l’assistance des responsables de l’association, interlocuteurs privilégiés depuis de nombreuses années. Le risque de débordement s’en retrouve considérablement renforcé. Les pouvoirs publics ont voulu trancher dans le vif et marquer les esprits. L’avenir nous dira si cette solution était vraiment adéquate…


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :